Signature d’un accord de partenariat entre le réseau ABNE de l’Agence du NEPAD et le Mozambique

Le réseau ABNE de l’Agence du NEPAD a signé un protocole d’accord avec le Ministère de la science et de la technologie, de l’enseignement professionnel supérieur et technique du Mozambique le 30 juin 2017, dans le domaine de la biosécurité.
La délégation de l’Agence du NEPAD était dirigée par Dr Jeremy T. Ouedraogo tandis que la partie mozambicaine était dirigée par Prof. Eng. Jorge Olívio Penicela Nhambiu, ministre de la Science et de la Technologie, de l’enseignement professionnel supérieur et technique.

Dr Jeremy T. Ouedraogo (en boubou) et Prof. Jorge Olívio Penicela Nhambiu en train de signer l’accord de partenariat.

Dans son allocution au début de la cérémonie, Dr Ouedraogo a remercié le ministre pour cette opportunité d’affermissement des liens entre l’Agence du NEPAD et le ministère en vue du renforcement des capacités réglementaires du Mozambique pour une utilisation sûre de la biotechnologie dans le pays. Il a promis le soutien du réseau ABNE qui grâce à son expertise en Afrique et dans le monde entier pourra apporter l’appui technique nécessaire aux régulateurs mozambicains. Il a également présenté les efforts de l’Agence du NEPAD dans la mise en place et la coordination de réseaux d’experts comme celui des agences nationales de biosécurité (ANBAA), le réseau de biosécurité environnementale, le réseau de juristes, le réseau de sécurité sanitaire des aliments pour aider les Etats membres à tirer parti de la richesse de l’expertise disponible sur le continent.
Le Ministre mozambicain a, pour sa part, félicité tous ceux qui ont directement ou indirectement contribué à la signature de ce mémorandum. «La biotechnologie est une technique susceptible de contribuer à l’amélioration de l’agriculture par la lutte contre les ravageurs et les maladies, ce qui augmente la production et la productivité. Cela peut aussi contribuer à la préservation et à l’amélioration de la qualité de l’environnement « , a-t-il déclaré. « Cependant, il devrait être développé et utilisé avec des mesures de sécurité adéquates pour l’environnement et pour la santé humaine … Avec la signature officielle du protocole d’accord entre le Ministère de la Science et de la Technologie, de l’enseignement professionnel supérieur et technique et le réseau ABNE de l’Agence du NEPAD, Le Mozambique recevra un appui technique et scientifique pour renforcer le système de réglementation afin de répondre efficacement aux défis posés par cette technologie », a-t-il ajouté.

Photo de groupe des participants à la cérémonie

Les deux parties ont profité de cet événement pour examiner la planification de l’appui apporté par le réseau ABNE et suggérer une feuille de route / plan d’action pour renforcer la capacité de réglementation sur la biosécurité au Mozambique. Cela comprend la création d’une politique adéquate et un environnement juridique convenable pour la réglementation de la biosécurité, l’amélioration de la fonctionnalité du Secrétariat de biosécurité, l’amélioration de la masse critique de régulateurs avec des compétences accrues en matière de réglementation de la biosécurité, l’amélioration de la communication et de la coopération en matière de biosécurité et l’accès à l’information et aux ressources de formation sur la biosécurité.

Les membres du réseau ABNE et du comité mozambicain de biosécurité (GIIB) ont également visité les essais confinés en champ du maïs WEMA sur le site de Chokwe avec le directeur régional de l’agriculture, son équipe et quelques journalistes locaux. Le responsable du site a assuré que les textes réglementaires étaient strictement respectés, y compris la tenue d’un cahier de signatures pour les visiteurs.

Au cours de l’échange avec les médias, le directeur du réseau ABNE s’est félicité du niveau de compétence démontré par l’équipe travaillant sur le terrain et du strict respect des règles. Il a également souligné le rôle de la réglementation de la technologie et l’utilisation de la technologie en toute sécurité pour les agriculteurs. Dans son intervention, le responsable scientifique principal a exprimé sa gratitude pour la visite du réseau ABNE et des membres de GIIB. Il a exprimé son ouverture à toute observation pour améliorer les essais et a expliqué que les présents essais concernaient uniquement le gène qui confère une résistance aux insectes nuisibles et que l’autre gène de la sécheresse sera testé durant la période sèche de la saison agricole du Mozambique.

No announcement available or all announcement expired.