Le Comité de pilotage de la gestion intégrée des vecteurs en Afrique de l’Ouest a adopté un plan de travail et des recommandations pour l’année 2020

Les membres du comité de pilotage (CP) de la gestion intégrée des vecteurs en Afrique de l’Ouest (GIV-AO) se sont réunis en vidéoconférence durant deux heures le 26 juin 2020 pour examiner l’impact de la COVID-19 sur leurs activités et discuter de la marche à suivre pour l’année 2020. Le La réunion a réuni une trentaine de régulateurs de la biosécurité et de la santé des pays de la CEDEAO, ainsi que le personnel de AUDA-NEPAD faisant partie du Secrétariat du programme.
Dans ses remarques liminaires, le Dr Rufus Ebegba, vice-président du Comité de pilotage (CP), qui a présidé la réunion, a souhaité la bienvenue aux participants et a noté que «la COVID-19 a modifié de manière inattendue le cours des activités dans le monde en tant que pandémie et a démystifié les découvertes scientifiques et la recherche ; il est donc important de prendre le projet GIV au sérieux afin de garantir que le paludisme soit éradiqué en toute sécurité en Afrique ».

Une capture d’écran de certains des participants lors de la réunion en ligne. En haut à gauche, le Dr Rufus Ebegba, vice-président du CP et le Dr Jeremy T. Ouedraogo, chef du réseau ABNE.

Le Dr Jeremy Ouedraogo, chef du bureau régional AUDA-NEPAD pour l’Afrique de l’Ouest à Dakar et chef du programme ABNE, dans sa présentation sur les réalisations du programme IVM depuis sa création en 2017, et les résultats attendus pour la période 2020-2024 a déclaré que « jusqu’à présent, un premier ensemble de cinq directives IVM a été élaboré et validé par les différents groupes de travail techniques. Et les prochaines étapes consistent maintenant à consolider les progrès en Afrique de l’Ouest et à étendre l’initiative au processus continental tout en renforçant l’engagement international ».
A sa suite, le Dr Moussa Savadogo, responsable de programme principal du réseau ABNE, a fait un exposé focalisé sur le plan de travail initial pour 2020, puis sur le nouveau plan de travail qui a été révisé en tenant compte du contexte de la pandémie de la COVID-19. Toutes les activités nécessitant des réunions face en face pour les consultations et les délibérations des parties prenantes sont reportées jusqu’à ce que la situation pandémique soit améliorée et que les restrictions de voyage soient levées. Dans l’intervalle, le programme se déroulera avec des activités de bureau, y compris l’élaboration de documents guides et d’autres documents techniques, ainsi que des formations et une assistance technique pour les activités préparatoires de la COP-MOP à travers des sessions de webinaires. Du temps a ensuite été alloué aux membres du CP pour délibérer sur les meilleurs moyens de rattraper les activités retardées afin d’atteindre les objectifs prévus.
À la fin de la réunion, les membres du CP ont formulé une série de recommandations pour soutenir la progression régulière du programme. Les recommandations adoptées à l’unanimité sont les suivantes :
– Le CP a donné l’autorisation au Secrétariat de partager les projets de documents guides avec les partenaires pour leurs contributions avant l’adoption finale
– Des documents guides supplémentaires sur l’éthique et l’évaluation des risques seront examinées par le GTT sur l’éthique via un webinaire d’ici le 15 juillet 2020
– Le Secrétariat est chargé de planifier des webinaires sur les matériaux de formation dérivés des documents guides déjà élaborées
– Le Secrétariat est également chargé de planifier des webinaires pour préparer les points de l’ordre du jour de la COP-MOP
– Le CP et le secrétariat donneront aviseront sur les prochaines réunions face à face lorsque les restrictions de voyage seront levées dans les pays d’Afrique de l’Ouest.
– Le Secrétariat est chargé de proposer la date du prochain webinaire et d’informer les membres du CP au moins deux semaines avant la date proposée.